VOTATIONS DU 12 FEVRIER 2017

Ecrit par Parti Vert'libéral vaudois le 26/12/2016 | 0 commentaires


VOTATIONS DU 12 FEVRIER 2017

Les vert’libéraux vaudois ont donnés leur mot d’ordre sur les trois objets en votation fédérale le 12 février 2017. Ce sera OUI aux trois objets fédéraux (FORTA, RIE III et la Loi sur la naturalisation facilitée des étrangers de 3ème génération) et liberté de votes concernant la loi vaudoise sur le logement (LPPPL)

OUI à l’arrêté fédéral concernant la naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération

C’est à l’unanimité que les vert’libéraux recommandent de soutenir ce projet. Pour les vert’libéraux, les critères contraignants inscrits dans la loi permettent à la fois de reconnaitre les jeunes étrangers dont la famille vit en Suisse et qui sont bien intégrés dans notre pays sans pour autant brader l’identité Suisse.
Les jeunes étrangers de 3ème génération qui remplissent tous les critères auront la possibilité de faire la demande d’un passeport suisse jusqu’à leur 25ème année. Ce n’est donc pas un droit du sol qui est proposé mais bien une démarche volontariste de ces derniers.

« Il est temps que nous reconnaissions comme Suisses tous ces jeunes qui, comme nous, ont des parents qui vivent en Suisse, sont nés en Suisse et sont allés à l’école en Suisse. Cette loi permettra aux jeunes bien intégrés qui le demandent, d’obtenir les mêmes droits et devoirs que tous les jeunes suisses » Michael Dupertuis, secrétaire général vert’libéral

OUI à l’arrêté fédéral sur la création d’un fonds pour les routes nationales et pour le trafic d’agglomération (FORTA)

A l’unanimité moins deux abstentions, les vert’libéraux soutiennent la création du fonds FORTA.
« FORTA est le meilleur compromis politique possible. Ce fonds permettra de financier les travaux d’infrastructure nécessaires pour notre pays et plus particulièrement notre région lémanique tout en développant les infrastructures pour les transports publics et la mobilité douce » Isabelle Chevalley, conseillère nationale vert’libérale.

Les vert’libéraux soulignent que FORTA est la première étape vers une amélioration des conditions de mobilité en Suisse et qu’ils seront sources de propositions pour affronter les défis à venir.

OUI à la loi sur la réforme de l’imposition des entreprises III (RIE III)

La grande majorité des vert’libéraux soutient la réforme fiscale RIE III.
« La réforme RIE III, plébiscitée par 87% des vaudois en mars dernier, est une réponse fédéraliste en matière de fiscalité des entreprises. RIE III donne des outils que les cantons peuvent ou non mettrent en oeuvre en fonction des spécificités de leur tissu économique. C’est une manière intelligente de répondre aux critiques internationales concernant nos statuts spéciaux en prévoyant une fiscalité équitable envers toutes les entreprises suisses. » Graziella Schaller, députée vert’libérale vaudoise

De par leur vote, les vert’libéraux reconnaissent donc l’importance d’apporter aujourd’hui une réponse claire à la fois à la communauté internationale en matière de fiscalité mais aussi et surtout à notre entreprises pour leur assurer une stabilité fiscale pour les années à venir.
En cas de refus de la réforme, les vert’libéraux craignent que les entreprises internationales, par essence très mobiles, ne se décident à partir pour d’autres terres. Ce serait une catastrophe pour notre assiette financière et donc pour le financement de prestations sociales et environnementales chères aux citoyens suisses.

 

LIBERTÉ DE VOTE pour la loi vaudoise sur le logement (LPPPL)

Après un débat important au sein de l’assemblée, les vert’libéraux ont décidé de ne pas prendre de position sur cet objet cantonal.

Les vert’libéraux sont satisfaits que le travail de leurs députés au Grand Conseil vaudois ait permis le retrait de l’initiative de l’ASLOCA qui prévoyait une droit d’expropriation contraire aux valeurs libérales de notre parti. Cependant, le droit de préemption prévu par la LPPPL, même si cadré de manière très claire par la loi, ne réjouit pas les vert’libéraux qui sont partisans du droit de propriété et voient donc d’un mauvais oeil la possibilité offert aux communes de s’octroyer des biens immobiliers.

Au vu des différences de positions, la liberté de vote a ainsi été décidée par la grande majorité de l’Assemblée. Nos membres seront donc libres de soutenir ou de combattre cette loi.

 

votations fev 2017_verso

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*