Quelle transparence lors d’une découverte archéologique, bien commun et public par excellence ?

Ecrit par Parti Vert'libéral vaudois le 22/06/2016 | 0 commentaires


Archéologie : Quelle transparence lors d’une découverte archéologique, bien commun et public par excellence ?

Interpellation déposée par Claire Richard et consorts le 21 juin 2016

Claire Richard, députée vert'libérale vaudoise

Claire Richard, députée vert’libérale vaudoise

Lors de l’émission Forum du 15 juin 20i6, nous avons appris incidemment que les travaux en cours dans le cadre du chantier de construction mené par le CIO avaient mis au jour des trésors d’archéologie.
Aucune communication n’a été faite par tes services cantonaux, si bien qu’on ne connaît pas le niveau d’importance des découvertes réalisées.
Il semble en outre que bon nombre de vestiges découverts sont déjà ou vont être détruits pour permettre la poursuite de la construction du bâtiment projeté.

Dans ce cadre très discret, le public n’a pas été associé à cet important évènement archéologique, pourtant révélateur de nos racines vaudoises communes.

Aussi, les soussignés prient le Conseil d’Etat de bien vouloir répondre aux questions suivantes :

1 . Quels sont la nature et le niveau d’intérêt archéologique des découvertes effectuées sur le site du chantier du CIO ?

2. Pourquoi aucune visite publique n’a été organisée sur le chantier après les découvertes, par exemple pendant l’intervention des archéologues ?

3. Quelle est la pratique de l’Etat en matière d’ouverture provisoire au public de tels sites ? Existe-t-il des dÎrectives internes aux services qui s’appliquent dans ce genre de situation ?

4. Plus généralement, quel est l’usage en matière de communication de découvertes archéologiques ?

Nous remercions le Conseil d’Etat de ses réponses.

Interpellation Claire Richard et consorts – archéologie

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*